Démystifier la protection hivernale !

Démystifier la protection hivernale !

Une journée fraîche et vous pensez déjà à protéger ou couper toutes vos vivaces et « abriller » les arbustes ?  Vous me demandez mon avis? … je vous dirai « wo wo wo » !

La taille de vos végétaux

En fait, le principe est simple; si nous coupons trop tôt les vivaces ou utilisons trop vite une protection hivernale, des journées plus chaudes leur donneront le potentiel de pousser, chose que nous ne voulons pas en cette période de l’année. Nous préférons que les végétaux travaillent sur leur système racinaire afin qu’ils soient aptes à passer à travers l’hiver ! Même chose pour les arbustes. Une taille trop hâtive stimulera la nouvelle pousse qui gèlera inévitablement cet hiver.  Plusieurs nous demandent s’il est préférable de tailler  les vivaces à l’automne ou au printemps. Ces deux options sont possibles. Cela dépend de votre horaire, mais il est intéressant d’avoir un terrain tout propre une fois que la neige a fondu (déjà que le printemps québécois peut être assez « bouetteux »… ). Vous pouvez aussi choisir de nettoyer les hostas et les hémérocalles à l’automne et puis tailler vos graminées tôt au printemps prochain!

La corde pour rassembler les branches

Notre équipe attache tout ce qui peut s’attacher comme les arbustes et les arbres. Sans support, le poids de la neige casse les branches et c’est ainsi que l’aménagement et ses végétaux vieillissent mal. Premièrement utilisez de la corde résistante et épaisse puis fixer l’arbuste en son entier en petit saucisson. Vous ne voudriez pas avoir à le refaire avec vos petites mitaines à -30 °C un bon dimanche soir. Allez, on sert fort ! Puis pour les nouvelles plantations ou petits arbustes, nous pouvons installer un piquet de bois tout près du cœur de l’arbuste pour l’attacher au piquet. Cette procédure évite de voir l’arbre ou l’arbuste écrasé ou cassé au printemps prochain…

Une bonne protection hivernale demande de bons matériaux et de bons outils

  • Le cône en styromousse ou autre matière

Notre personnel adopte de moins en moins l’utilisation de ces objets. D’abord l’arbuste à cacher est trop gros et peut difficilement entrer à l’intérieur sans une taille assez sévère. Nous comptons davantage sur le principe de « la bonne plante au bon endroit ». Avez-vous de la neige qui s’accumule à cet endroit ? Si oui, c’est le parfait isolant. Attention, pas de la neige soufflée qui est susceptible de briser les végétaux avec son poids, le gravier et le sel de déglaçage qu’elle comprend. Nous pouvons aussi utiliser du sapinage ou des branches taillées lors de votre fermeture de terrain afin de protéger un nouveau spécimen qui pourrait être à risque. Et si en janvier une pluie verglaçante nous tombe sur la tête… veillez à mettre de la neige sur un endroit qui aurait tendance à se dégarnir.

  • La clôture « à neige »

Ce type de barrière est dédiée principalement pour protéger des conifères qui pourraient souffrir de la fonte de la neige au printemps. C’est le moment le plus critique ! Premièrement vous pourriez installer des clôtures autour de gros arbustes qui pourraient recevoir de la neige soufflée. Mentionnons que lors de l’installation de votre clôture, celle-ci doit soutenir les branches des végétaux et non l’inverse ! Pour terminer, installez des piquets de bois à l’extérieur de l’arbuste à protéger et attachez la clôture à ceux-ci. Ce « coupe-vent » pourrait aussi être utilisé pour arrêter la neige si on habite dans un beau grand champs !

  • L’arbotex ou le géotextile

Cette toile est utilisée pour protéger des arbustes dont le feuillage ou les bourgeons floraux pourraient souffrir du vent glacial d’hiver. Par exemple, nous l’utilisons pour les magnolias, rhododendrons et azalées. Encore une fois, le géotextile ne devrait pas être « tenu » par l’arbuste. Évitez tout contact avec les bourgeons ! En voulant aider les arbustes, plusieurs d’entre nous aggravent la situation en mettant par exemple ce textile, trop tôt, trop serré ou en découvrant l’arbuste trop tard… comble de malheur… l’arbuste a surchauffé (CHÉRI(E), je te l’avais dit!!!… peut-être entendrez-vous…). Habituellement, cela ne mène pas au décès de l’arbuste, mais il sera effectivement moins joli pour la saison courante. Dans le doute, appelez-nous !

« Mais finalement … je fais quoi?? »

Voici mon calendrier personnel de fermeture de terrain…

      • Mi-septembre

        • Engrais d’automne pour gazon et arbres arbustes
        • Ajouter compost aux plates-bandes
        • Faire un « sursemi » de gazon là où il y aurait des plaques… (c’est pas mal le dernier moment pour un semi qui aura le temps de s’enraciner)
        • Veiller à ramasser les récoltes et surveiller les températures de nuit
        • Terminer mes plantations de vivaces 🙂 et oui j’en ai encore à faire!
        • Enlever les annuelles qui commencent à être moins jolies
        • Après la première gelée
        • Nettoyer les vivaces et potager (à ce moment, je nettoie le potager, je garde en terre mes carottes le plus longtemps possible. Je nettoie les hostas, les hémérocalles)
      • Mi-octobre

        • Je commence à couper les autres vivaces qui seraient encore belles, car malheureusement, l’hiver peut nous surprendre à tout moment
        • Je débute ma taille des arbustes tout en gardant un œil sur la météo. Je ne veux pas qu’il fasse trop chaud si je taille et je ne veux pas qu’il neige si je prends la chance de ne pas tailler tout de suite…
      • Après l’Halloween

        • Habituellement, c’est après avoir enlevé mes décos d’Halloween que je commence à attacher tous les arbustes et arbres. J’attacherai précautionneusement, mais seulement avec une corde, mon hydrangée sur tige, car je n’ai aucun doute, il n’y aura aucune neige soufflée dessus ni de neige tombant à vive allure du toit. Si vous êtes dans l’une ou l’autre de ces situations, il faudra veiller à créer une genre de cabane de bois pour protéger cette beauté qui est probablement la vedette de votre aménagement.
      • Avant la première neige qui restera au sol

        • Nous installons nos clôtures à neige. Cet automne, je prévois celles-ci: 1 pour chaque épinette, 1 clôture + Arbotex pour mon nouveau magnolia et 1 clôture + Arbotex pour un petit azalée qui sera au grand vent avant que la neige le recouvre.
        • Partir mon poêle à bois et me préparer à l’hiver 🙂

Finalement, vous avez des questions particulières ? Vous êtes dans l’ambiguïté ? Vous et votre conjoint(e) ne vous vous entendez pas sur « le comment faire »… ?
Écrivez-moi ou appelez-nous, il nous fera un grand plaisir de vous aider. Et si, après avoir lu ceci, vous vous tirez les cheveux de sur la tête… nous offrons le service de protection hivernale!! C’est ici 

À bientôt!

Véronique et l’Équipe Lajoie

N’oubliez pas de visiter nos plateformes web : site web et boutique en ligne !